Réflexion du Preikestolen et paradoxe

realisation.jpg

Lors de ma descente du Preikestolen, j’ai rencontré beaucoup de monde qui montait et pour moi se fut un moment d’observation et d’amusement.

Vous avez le sportif qui monte en footing et saute de pierre en pierre, ceux qui consultent leurs mails ou messages en marchant et oui la terre pourrait s’arrêter de tourner, la coquette habillée pour un repas de fêtes, l’inconsciente qui monte en petites bottines avec des semelles bien lisses, le courageux qui transpire à grosses gouttes et souffle comme un bœuf alors qu’il n’a parcouru que 500 mètres, les sans gènes qui marchent de front et perturbent le trafic ou qui font une pause sur le chemin, les pressés qui marchent tête baissée et qui vous marcheraient dessus sans hésiter, des fois que le rocher ne soit plus là ! Les Asiatiques toujours fidèle à leur réputation de photographe mitrailleur, les dames asiatiques avec leur ombrelle ou leur immense visière teinté qui leur donne tant de charme. Les enfants bien sûr qui énervent leurs parents mais nous avons tous connu çà un jour ou l’autre.

Voilà tout ce petit monde hétéroclite monte tranquillement au Preikestolen.

Paradoxe

Ce qui suit peut-être valable pour tous les pays mais comme je suis en Norvège ! La Norvège est un pays respectueux de la nature et les Norvégiens sont à fond dans la voiture électrique, vous croisez 10 Tesla par jour et beaucoup moins de Nissan Leaf et oui deuxième PIB au monde (la France est au vingtième rang). Mais tous les pays ont leurs paradoxes et la Norvège est riche grâce au pétrole et au gaz de la mer du Nord, ce pétrole si pure qui leur permet de rouler à l’électrique ! à ce jour ils n’ont pas encore abandonné les sacs plastiques dans les magasins comme quoi !

Je me moque et c’est un raccourci un peu rapide car il faut reconnaître que la Norvège est un pays qui avance dans le bon sens et l’électricité produite provient à 97% de la force hydraulique. mais ce n’est là qu’un exemple des petites contradictions du monde et les pilules que l’on veut parfois nous faire avaler ! Bien évidemment si nous avions du pétrole nous en serions heureux et nous ferions sûrement de même. Les pays c’est comme les êtres humains, on peut les voir de différentes façons et ou comme un produit, la photo ne correspond pas toujours exactement à la réalité !